Appartement Duplex Paris 16ème

« L’appartement est un duplex connecté à la nature, complètement ouvert sur le jardin coté cœur d’ilot, qui, bien que situé dans le quartier très classique du 16ème arrondissement à Paris, présente une structure atypique en rez-de-chaussée / rez-de-jardin. Pour la restructuration complète de ce duplex nous avons donc joué l’opposition contemporain minimaliste avec le côté classique de l’immeuble, fait le choix de simplifier pour enrichir et ainsi lui donner un nouveau visage chaleureux et contemporain. Le création de mobiliers sur mesure optimise l’espace. Un vocabulaire resserré autour d’un choix restreint de matériaux et de coloris redonne une unité générale. Le mariage du bois et du blanc engendre une impression de détente. Une gamme chromatique dans les grèges noix et autres nuances de beige accentue l’atmosphère de calme que l’on voulait créer, qui s’harmonise avec l’ouverture vers le jardin. »

LE REZ-DE-CHAUSSEE : un espace fluide et lumineux facile à vivre.

L’ENTREE : un sas pour délimiter et prolonger.

Réponse architecturale à l’accès direct de plain pied avec la rue, un sas a été crée, permettant une isolation visuelle et acoustique. Des portes coulissantes suspendues jouent les cloisons et modulent l’espace. En verre sablé dépoli, à la fois satinées et translucides elles masquent la vue tout en diffusant et réfléchissant la lumière. L’accès à la cuisine a été traité de la même manière, créant un angle complet qui dessine une forme géométrique pure. Un minimalisme où, côté séjour, le paysage se reflète à sa surface pour accroître la sensation d’espace. Luminosité, simplicité des formes et jeu de semi transparence prolonge la ligne visuelle, incluant l’ensemble dans l’espace général. Pour épurer le sas tout en gagnant de la place, on a restructuré tous les petits locaux de service, optimisant ces espaces tous accessibles directement depuis l’entrée.

L’ESCALIER : une meilleur connexion rez-de-chaussée / rez-de-jardin

La première préoccupation a été de rendre la circulation plus fluide. Centre névralgique l’escalier matérialise la transition entre les différents espaces à vivre, il a nécessité une restructuration majeure. Pour que les deux étages communiquent directement avec le jardin, on a remplacé l’escalier en colimasson par un escalier droit dont le design participe à l’harmonie du lieu. Il s’inscrit dans la perspective et laisse circuler la lumière. En chêne brossé il est souligné par une lisse et un limon en acier brut. Le garde corps  est traité comme une cloison légère et décorative qui glisse le long de la trémie. Constitué par un bardage bois de section carrée, il descend jusqu’au rez-de-jardin faisant office de claustra. Les astuces de conception s’effacent devant une grande simplicité apparente. Profitant d’un décalage entre les murs porteurs existants, l’escalier est accompagné de  meubles intégrés en médium laqué : des rangements se glissent sous les marches, une bibliothèque est positionnée le long de la trémie en partie supérieure. Ingénieux, ce meuble se retourne au bout de la trémie, donnant accès à des rangements coté salon. Design géométrique minimal et silhouette élancée tout en légèreté aussi pour, la suspension Pi ultra8 de Le Deun en cercles acier peinture époxy noir mat qui signe l’escalier.

LE SEJOUR : une réhabilitation aux lignes pures traitée avec l’exigence des détails.

L’un des souhaits de nos clients, était d’organiser ce grand séjour en plusieurs pôles, ce qu’a permis l’avancée de l’escalier. Afin d’accentuer la sensation d’espace, l’important était de garder une unité de caractère sur l’ensemble du rez-de-chaussée. C’est dans cette optique que la moquette a été remplacée. Un parquet en chêne brossé, apporte la continuité de l’entrée au séjour et renforce l’atmosphère chaleureuse. L’escalier semble avoir été découpé dans le même matériau, apportant une harmonie homogène. L’acier brut est à nouveau utilisé pour les détails décoratifs, modernisant sans le trahir l’esprit XIXe siècle de l’appartement. Le foyer et la plaque au sol de la cheminée en marbre noir sont  habillés en acier brut vieilli. Dans un même esprit de rappel des éléments de l’escalier, on a habillé les niches devant les radiateurs par une tôle en acier brut perforée.

LE REZ-DE-JARDIN : un minimalisme plein de charme pour les espaces privés.

Pour créer une unité de tons les teintes douces et naturelles sont privilégiées. Dans l’esprit charme de l’existant, le sol a été complété avec un dallage en pierre de bourgogne. Cette pierre régule naturellement la température, emmagasinant la chaleur par temps froid, conservant le frais en été. L’escalier dessert deux chambres de part et d’autre. Au cours du chantier, on a découvert dans la chambre d’enfant,  des murs en pierre. Laissés apparents, ils rajoutent au caractère simple de la pièce une note authentique en harmonie avec la vue sur le jardin.

Esthétique et gain de place se conjuguent pour la chambre parentale. D’une largeur minimale, elle met en scène le lit et les chevets sur mesures assortis. Un caractère confortable et douillet qui est renforcé par l’utilisation d’une peinture d’une extrême matité, au fini poudré, coloris beige mastic, sur le mur du fond formant la tête de lit.

La chambre est vide de tout placard grâce à l’existence d’un grand dressing. Cet espace de 15 m2 a été réaménagé optimisant les rangements autour d’un ilot central. Les portes, en stratifié sont rythmées avec des coloris neutres : blanc, gris clair et taupe. Comme dans la chambre d’enfant, le sol est en bolon mastic. Un mur miroir amène de la profondeur à cet espace dense. A côté, dans la cave voutée, une salle de bain a été créée.

Maîtres d’ouvrage:

Privé

Surface:

140m2

Lieu:

Paris XVIème, France

Category:

Design, Intérieurs, Métiers